UN PARTENARIAT EN FAVEUR DE LA RECHERCHE GEOLOGIQUES PAR LES DRONES

UN PARTENARIAT EN FAVEUR DE LA RECHERCHE GEOLOGIQUES PAR LES DRONES

L’Institut des Sciences de Terre s’approprie la robotique

Un partenariat pour mieux envisager l’avenir, c’est le pari dans lequel s’engagent Senegal Flying Labs (SFL) et l’Institut des Sciences de la Terre (IST) à compter de ce 27 janvier 2020.  Cet accord se conforme au cadre de coopération dans les domaines de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et Technique et de la Culture entre la république du Sénégal et ses partenaires. Les signatures apposées sur le protocole de coopération par Tiamiyou Radji, directeur général de SFL,  et Dr Abdoul Aziz NDIAYE, directeur de l’IST, scellent cinq ans de collaboration. Désormais, la robotique et l’intelligence artificielle se réserveront plus de place dans la valorisation du capital humain à l’IST. La collecte de données par les drones occupera, avec l’accompagnement de SFL, une place prépondérante dans la formation continuée des enseignants et la formation initiale des étudiants.

L’IST ne s’est pas inscrit pas dans la logique de toponymie qui individualise les subdivisions territoriales de l’espace universitaire. Aucune enseigne n’indique les lieux ! C’est comme si l’IST se fonde sur sa réputation parce qu’il n’a pas besoin de publicité. Son bâtiment n’est pas imposant. C’est tout le contraire pour son histoire. Il enregistre parmi ses anciens étudiants l’actuel Président de la République du Sénégal. En outre, l’emprise de ses locaux se dissipe dans les bois qui l’entourent. Se faisant sienne de l’ampleur de sa mission, il fait de son territoire le Sénégal. En vérité, l’aspect terrain reste une dimension fondamentale de la formation des ingénieurs géologues.

A travers ce partenariat, les parties prenantes mutualisent leurs ressources pour : l’élaboration et la participation à des programmes de formation : l’élaboration et la participation à des programmes conjoints de recherche; la facilitation de l’accès à la connaissance scientifique ; les échanges de spécialistes; les échanges de chercheurs; l’accueil d’étudiants dans le cadre de stage de mémoires et de thèses; les échanges de personnels techniques et administratifs en fonction des besoins spécifiques ainsi que la promotion et la participation à toutes formes d’échanges susceptibles de valoriser leurs établissements et leurs personnels que ce soit dans le cadre de leur fonctionnement interne ou de leur partenariat.

Un avenant et un chronogramme précisent la mise en œuvre de l’accord.

Dr Abdoul Aziz NDIAYE a la pleine mesure des enjeux de l’utilisation de drone.

Une expérience lui a permis de comprendre le gain de temps de la cartographie avec les drones. « Les drones mieux appropriés à cartographier des zones d’accès difficiles ». Cela s’est justifier par la requête dressée à SFL pour la cartographie de l’ile de Gorée. La solution des drones reste parfois la seule alternative pour la cartographie de certaines zones. Dès le premier trimestre de l’année en cours, le chronogramme arrêté connaitra un début de déroulement.

Laisser un commentaire